Agriculture en Afrique: ce qu’il faut savoir avant de se lancer.

1. Le plan d’affaire

Comme pour tout projet entrepreneurial, il faut se donner le temps d’étudier toutes les facettes de l’entreprise agricole qu’on entend lancer. Si vous n’avez aucune expérience en agriculture, ne commencez pas à acheter semences, machines ou terrains agricoles sans prendre le temps de préparer un plan d’affaire car l’agriculture en Afrique est difficile.

Comprenons-nous bien: nous ne parlons pas ici des plans d’affaires qu’on construit pour demander un prêt à son banquier. D’ailleurs, vous devrez commencez par supprimer les mot « prêt » et « banquier » de votre vocabulaire. Si vous voulez avoir une activité agricole viable, vous allez devoir vous passer de votre banquier et de son argent. Par définition, l’argent que vous empruntez n’est pas le votre; si vous lancez un projet avec de l’argent emprunté alors le projet ne vous appartient pas.

Votre première leçon consistera à apprendre à vous débrouiller avec ce que vous avez: vos propres économies. Vous devrez vous lancer uniquement avec l’argent liquide dont vous disposez. Ne suivez pas la masse, si vous avez un grand projet mais que vous n’avez pas les moyens financiers nécessaires pour le démarrer alors revoyez le projet à la baisse. Ce sont vos moyens qui doivent déterminer le projet qui vous sera accessible et non le contraire. Un projet aussi viable soit-il ne doit jamais vous faire investir plus d’argent que vous n’en avez. Commettez donc cette erreur et votre projet tombera à l’eau même avant d’avoir commencé.

Alors mettez-vous au travail. Réduisez et optimisez vos besoins de démarrage jusqu’à ce que votre investissement initial rentre dans vos moyens. Une fois que çe sera fait, bingo: vous venez de réussir le premier test de l’investissement agricole. Vous pouvez alors passer à la deuxième étape: l’analyse de marché.


2. L’analyse de marché

Nous parlons ici d’analyse de marché et non d’étude de marché. Celà a une raison bien précise: vous n’avez rien à étudier, contentez-vous d’observer. Observez autour de vous, il y a dans votre environnement immédiat, beaucoup de besoins en produits agricoles. Tant de problèmes dans votre quartier. Si il y a problème donc il y a solution. Celà ne peut être qu’une bonne nouvelle pour vous car l’entrepreneur est celui qui s’enrichit en solutionnant les problèmes de la société. Et l’agriculture en Afrique comprend beaucoup de problème.

Observez autour de vous les produits agricoles les plus consommés. Repérez-en quelques-uns, notez-les et classez-les par ordre d’importance. Discutez avec les acteurs du marché (vendeurs, transporteurs, etc) en toute discrétion pour en savoir plus sur ces produits. Évoluez donc en sous-maraînage. Ne soyez pas pressé, la précipitation entraine la négligence et la négligence entraine l’échec.

Vous aimez les défis? Parfait, une fois que vous avez cerner les 5 produits les plus demandés dans votre entourage, vous allez chercher lesquels parmis eux ne sont pas suffisamment offerts. Et oui, ce n’est pas parcequ’un produit est très demandé qu’il manque sur le marché. Beaucoup de nouveaux entrepreneurs agricoles commettent l’erreur de penser qu’un produit est offert en quantité insuffisante tout simplement parcequ’il est très demandé. Ils se lancent dans sa production pour réaliser plus tard qu’en fait le produit est également très présent sur le marché. Soyez intelligent et avant de vous lancer dans un culture, assurez-vous de pouvoir le vendre.


3. Apprenez à produire, en cachette

Ne produisez pas tout de suite mais apprenez plutôt d’abord à produire. En agriculture, chaque région de production, chaque climat, chaque sol a sa particularité et l’agriculture en Afrique n’y échappe pas. Il est donc important de maîtriser son milieu de production avant la culture que l’on se fixe comme objectif. Pour éviter les mauvaises surprises, il est primordial de commencer petit. Commencez sur une petite parcelle. Vous aurez alors le temps de faire des expériences à faible coûts, de chercher une clientèle pour votre production mais surtout d’apprendre.

Donnez-vous 5 ans pour maîtriser les contours de votre environnement de production. Si vous trouvez celà long, dîtes-vous que 5 ans de patience valent mieux qu’un an de ruine financière. Pour que ce temps ne soit pas complètement perdu, vous pouvez développer dès le début un verger composé principalement de fruits. Vous pouvez également semer une parcelle d’arbres forestiers ou à essence. Vous pouvez planter par example des citronniers, des orangers, des cocotiers, des papayers, des avocatiers ou des eucalyptus. Ces plants ont un cycle de développement long mais sont très rentables sur le long terme. Alors après 5 ans seulement, vous pourrez être à même de vous lancer sérieusement car vous aurez rencontré la plupart des problèmes possibles. Vous aurez affronté beaucoup de difficultés mais aussi vous aurez apris à produire de manière rentable.


4. La production rentable

Maïs en développement. Le maïs est une culture très célèbre dans presque tous les pays africains.
Maïs en développement. Le maïs est une culture très célèbre dans presque tous les pays africains.

Il ne sert à rien de produire si l’on ne le fait pas de manière rentable parcequ’on sans rentabilité, l’agriculture en Afrique est gouffre financier. Malheureusement pour les agriculteurs africains, les prix au marché des produits agricoles ne sont généralement pas payants. Celà est du à la compétition féroce alors apportée par les produits d’importation. Ces produits proviennent de pays qui ont pour la plupart des moyens et des méthodes de produtions supérieures aux notres. Alors, la moindre erreur de calcul au niveau de la rentabilité peut tuer votre activité.

Celà ne relève pas de la magie. Il suffit de bien planifier et d’apprendre des erreurs de ceux qui vous ont précédé. L’Agriculture en Afrique montre deux faiblesse particulière: elle n’est pas stratégique et elle n’est pas optimisée. Elle n’est pas stratégique car les productions agricoles sont souvent directement destinées à la consommation ou à l’exportation. Il n’y a donc presque pas de transformation alors que la véritable rentabilité se trouve dans la transformation. Vous voulez produire de manière rentable? alors inscrivez la transformations à l’ordre du jour: c’est non négociable.


Soyez stratégique!

Prenons un example concret: la papaye. En Afrique, la production de papaye est presque exclusivement destinée à la consommation en déssert. A l’exception de rare pays comme le Congo, personne ne transforme vraiment ce fruit alors que c’est une culture hautement transformable comme nous le montrons dans cette fiche. Transformez donc et vous aurez plus de chance de rentabiliser votre production.

Transformez cependant de manière à ne rien perdre: beaucoup d’agriculteurs jettent les résidus de leurs production sans se questionner sur leur utilité éventuelle. Celà est une grave erreur.


Optimisez!

Demandez-vous toujours ce que vous pouvez faire des déchets de votre ferme. Il y en toujours un usage possible. Utilisez par example, les résidus de votre culture de maïs pour produire du charbon ou de l’alcool comme nous l’expliquons sur la fiche stratégique du maïs. Procurez-vous un revenu additionnel en transformant donc vos déchets et pensez à associer l’élevage de petits ruminants à votre production pour mettre en valeur le reste de ces déchets.


5. Évitez les gouffres financiers

Installez votre ferme près de votre marché cible. Vous installer trop loin de vos clients augmentera les frais de transport de vos marchandises. Celà peut très vite rogner sur vos bénéfices et annuler la rentabilité de votre production alors restez proche de vos clients.

Soyez rigoureux dans le travail. Les gens ont tendence à considerer l’agriculture en Afrique comme une activé secondaire et s’amusent avec. Pour être bon agriculteur, il faut être bon travailleur, bon agronome, bon stratège, bon vendeur, bon physicien et bon chimiste. Il n’y pas de place pour l’amusement en agriculture alors soyez rigoureux.

Limitez la main d’oeuvre au strict minimum et à des gens tout aussi rigoureux et travailleurs que vous. Votre activité est fragile surtout à ses débuts. Ne permettez pas que des gens non-sérieux la mettent en péril.

Vous êtes fin prêts à vous lancer dans la grande aventure de l’agriculture africaine. Serrez les poings et restez motivé car ce ne sera pas facile mais la récompense en vaut la chandelle. N’abondonnez pas votre rêve et surtout n’arrêtez pas de lire et de vous informer. On n’apprends jamais assez en agriculture et il y a encore tellement à faire en Afrique.

Bonne chance!

Commentaires

mood_bad
  • Aucun commentaire pour l'instant
  • Ajoutez un commentaire