Les erreurs des maraîchers africains Partie 2

Je produis la salade et je vais devenir très très riche parceque je vends en gros. Erreur, le revendeur sera très très riche à votre place!

Comme je l’expliquais dans mon précédent article, beaucoup de producteurs de légumes commentent tr ès souvent l’erreur de passer par une revendeuse pour vendre en gros leur production de laitue (après deux longs mois de production et de dûr labeur). L’agriculture n’est pas facile, le maraîchage est encore plus difficile. Rajoutez à ça le manque d’outils appropriés qui pourraient vous simplifier le travail, le manque de moyens financiers pour embaucher la main d’oeuvre qualifiée et l’activité maraîchaire devient très vite un calvaire sans fin pour le pauvre maraîcher. C’est difficile c’est vrai mais c’est de votre faute. C’est de votre faute parceque vous vous laissez exploiter par les revendeurs. Reveillez-vous, si vous êtes encore en activité alors il n’est pas trop tard. Ces quelques petits secrets peuvent encore vous mettre sur la bonne voie.

1ere étape: Calmez-vous, n’allez pas insulter votre revendeur.

Ce n’est pas parceque vous réalisez aujourd’hui que votre revendeur a profité de vous pendant longtemps qu’il faut lui rejeter la faute. Le monde d’aujourd’hui est une jungle où chacun se bat pour survivre, réussir et accumuler plus de capital que l’autre. Vous avez été bête car vous n’aviez tout simplement pas la bonne information. Malheureusement pour vous, vous êtes sans doute à la merci de votre revendeur. Si vous décidiez du jour au lendemain de vous rebeller contre lui ou contre elle, à qui allez-vous vendre? Savez vous seulement vendre correctement la laitue que vous produisez? Vous trouvez que le travail de maraîcher est difficile, et bien sachez qu’il est encore plus difficile de vendre au prix que l’on veut quand on ne sait pas s’y prendre. Difficile mais pas impossible. Ça prend du temps, de la rigueur et de la stratégie alors avant d’aller insulter votre revendeur, asseyez-vous et respirez un bon coup. Commençez à réfléchir.

2ème étape: Commencez à changer votre rythme de production

Commencez par diminuer votre fréquence de production. Réfléchissez: vous produisez de la salade en grande quantité que vous récoltez tous les deux mois. Vous produisez beaucoup parceque vous voulez gagnez beaucoup et votre revendeur vous demande toujours plus. Si il ou elle vous demande toujours plus alors c’est qu’il ou elle se fait de l’argent sur votre dos. Imaginez un peu qu’un jour, il vous arrive un accident et que votre revendeur n’est plus capable de racheter votre récolte, comment allez-vous faire? Si elle vous demande de diviser le prix de vente par deux parceque vous avez beaucoup de salade et que de toute façon, il y en a plein au marché, qu’allez-vous faire? Chercher un autre vendeur? Allez vous installer au marché? Et si vous n’en trouvez pas? Allez-vous conservez vos laitues en terre? Si vous récoltez, avez-vous une chambre froide pour les conserver le temps de les écouler? Changez d’approche.

Au lieu de tout semer en même temps, commencez par diviser vos semences en cinq parties. Semez une partie de vos semences toutes les deux semaines. Voici pourquoi: vous pourrez récolter vos laitues une fois prêtes en plusieurs étapes: chaque semaine ou chaque deux semaines en fonction de vos besoins. Voilà les avantages de ceci: Premièrement, vous n’avez pas de chambre froide et vous ne pouvez pas conserver la laitue une fois récoltée. Celà vous laisse le temps de trouver des clients potentiels à partir de la première récolte puisque vous ne récoltez pas tout d’un seul coup. Deuxièment, vous transférer la balle du camp de votre revendeur au votre. Vous lui faîtes comprendre que c’est vous qui contrôlez la production, donc la récolte et surtout qu’il n’y a pas d’urgence à lui vendre. Vous aurez plus de marge de manoeuvre pour négocier un bon prix. Troisièmement, votre produit sera disponible de manière constante mais moins abondant sur le marché. Il aura plus de valeur. Regardez par vous même, qu’est ce qui change vraiment au fond: vous produisez la même quantité de laitue, vous étalez tout simplement vos revenus sur le long terme en réduisant les pertes potentiels et en vous assurant un meilleur prix à la vente. Vous commencez au même moment à gagner de l’indépendance par rapport à votre renvendeur ou revendeuse. Vous aurez plus de temps pour réfléchir à comment gagnez plus d’argent, comment être encore plus indépendant, comment même vous débarassez de lui ou d’elle sur le long terme, comment contrôler vous même le prix et la vente de votre laitue au consommateur final.

Au même moment, commencez par économiser un peu d’argent. Pourquoi? À cause de la troisième étape.

3ème étape: Commencez à vendre directement au consommateur

La formulation correcte est plutôt: commencez à apprendre à vendre directement au consommateur. Vous n’avez jamais pensé à vendre au consommateur final? Et pourtant c’est lui qui vous permet de vivre indirectement. C’est lui qui au final ira acheter votre salade chez votre revendeur ou revendeuse. C’est lui et non votre revendeur qui vous fait vivre. Approchez-le ou plutôt laissez-le ou là vous approcher.

Et comme vous ne l’avez jamais fait auparavant, commencez à apprendre à le faire. Comprenez bien: n’allez pas vous installer au marché. Pourquoi? Parceque vous n’êtes pas prêt: le marché existait bien avant même que vous vous lanciez dans le maraîchage. Le marché est bourré de vendeurs, expériementés, redoutables qui savent ce qu’ils font. Ils vont vous manger tout cru comme on dit souvent chez nous. Vous venez tout simplement leur déclarer la guerre sur leur territoire. Ils vont vous détruire. Alors, restez discret! Restez sur votre territoire. Quel est votre térritoire? Votre jardin. Vos voisins savent que vous produisez de la salade. Laissez-les savoir que vous vendez désormais. Comprenez ceci: vous êtes le producteur. Sans intermediaire, personne ne peut battre votre prix de vente. Vous pouvez vendre plus cher qu’a votre revendeur et moins cher que ce votre revendeur demande au consommateur final. Laissez le mot se répondre et attendez: les clients viendront à vous. Laissez les même essayer un échantillon pour les attirer.

4ème étape: Commencez à transformer

Avez-vous déjà mangé de la salade préparé au bord de la route, non loin de chez vous? Le prix de vente minimum du bol de salade dans certains kiosks de nombreuses villes africaines est de 500fcfa. Ça c’est le minimum pour un peu de salade, quelques tranches d’oeufs, de tomates, d’oignons, de carotte, un peu de vinaigrette, de la sardine peut être, du sel et de la mayonnaise. Le prix de préparation de ce plat? Voyons ensemble:

• 100 grammes de salade: 50fcfa
• un oeuf ou une saucisse: 75fcfa
• 20 grammes d’oignons: 25fcfa
• 20 grammes de tomates: 25fcfa
• 20grammes de carottes: 25 fcfa
• viniagre, sel, mayonnaise: 25 fcfa
• Autres frais (eclairage, charbon): 50 fcfa

Cela fait 275 fcfa au total pour un prix de revente de 500f soit 225fcfa de profit.

Cèla n’est pas mal n’est ce pas? Pensez-y, pourquoi ne pas vous mettre à vendre les plats de salade préparés. Vous avez le produit principal: la laitue. Pour le reste, vous avez juste à l’acheter (en petites quantités mais en gros quand même car vous n’achetez pas au détail).

Qu’est ce qui vous en empêche: vous n’avez pas le temps? Vous êtes occupé au champ: votre femme peut le faire, votre copine peut le faire, votre partenaire peut le faire, votre employé peut le faire, votre enfant peut le faire. Si vous n’avez pas les moyens d’embaucher quelqu’un, commencez par le faire vous-même pendant quelques heures le soir après le travail au jardin. Arretez de cultiver plus tôt pour aller vendre de la salade. Vous n’avez rien à perdre et beaucoup à gagner. En plus votre salade sera fraîche, vous savez d’oû elle vient, vous la récolterez quand vous aurez besoin de la transformer en salade préparé. Vous vendrez un produit de qualité.

Avec quel argent allez-vous vous lancer? Rappelez-vous, je vous ai demandé de commencer à économiser plus haut. Voilà, vous savez maintenant pourquoi. Tout ce qu’il vous faut pour commencer:

• Une table
• 2 longue chaises
• 10 plats
• 10 fourchettes et cuillères
• 15 verres
• Un plateau d’oeuf
• De la tomate
• Quelques oignons
• Une boîte de maoyonnaise
• Un petit bidon de vinaigre
• Un petit paquet de sel
• Queqlues autres condiments
• Une lampe pour éclaire votre stand de vente.
• 5000 fcfa de fond de caisse

Essayez de prévoir 40 000 fcfa pour investir dans ces équipements.

5ème étape: Apprenez, améliorez-vous, grandissez

Ce ne sera pas facile au début. Vous serez sûrement fatigué par toutes ces activités mais très tôt, vous commencerez à récolter les fruits de vos efforts. Vous commencerez à avoir plusieurs sources de revenus: la vente de laitue au consommateurs finaux, la vente de salade préparée, la vente au revendeur. Avec le temps, vous pourrez commencez à produire également les tomates, les oignons et les carottes pour ne plus avoir à les acheter et même les betteraves pour attirer encore plus de clientèle. Pourquoi ne pas ajouter quelques poulets à votre activité pour produire vous même vos oeufs? A long terme, vous devrez être en mesure de faire ceci: transformer vos laitues en plats de salade à vendre avec un grand profit, vendre une partie du reste de votre production directement aux consommateurs du quartier et enfin si il vous reste quelques laitues, les vendre aux revendeurs pour ne pas les perdre. L’objectif à long terme est de vendre au revendeur uniquement les restes, ce que vous n’aurez pas pu vendre en salade ou directement au consommateur final.

Bientôt, vous aurez accumuler assez de capital pour recruter des gens pour cultiver à votre place, vendre à votre place. Vous aurez le temps de réfléchir à faire grandir votre activité, améliorer votre productivité, produire plus, vendre plus pour gagner encore plus d’argent.

6ème étape: Expérimentez
Ce qui est bien une fois qu’on gagne assez d’argent, c’est qu’on a le temps, l’espace pour tester des choses, mêmes les plus farfelus: de nouveaux produits, de nouvelles méthodes de cultures et même de nouvelles façons de vendre. Quelques renseignements et secrets pourront vous aider à commencer. Le problème que l’on rencontre souvent en Afrique c’est que nos agronomes, nos formateurs n’aiment pas expérimenter. Très souvents ils vous diront, vous devez avoir 10 cm d’espacement entre vos pieds de laitue pour ne pas épuiser le sol, pour ne pas perdre en rendement etc…
Comprenez ceci: l’agriculture est une question d’apprentissage et d’expérimentation. Informez-vous, vosu n’êtes pas le seul cultivateur de laitue au monde. Beaucoup de gens produisent la laitue sur la terre, ils découvrent des choses tous les jours.

Voici un secret pour vous: saviez-vous qu’en plantant vos laitues au plus près possible, vous réduisez l’espace entre les pieds? En même temps, le soleil aura un impact moins important sur le sol une fois les plants assez developpés, vous aurez à moins arroser les laitues, vous économiserez de l’eau. Votre sol gardera son humidité plus facilement et vos laitues s’en porteront mieux.

Mais soyez attentif et comprenez aussi que votre sol sera plus exploité par vos laitues. Est-ce si grave? Pas si vous le nourrissez correctement. Avant même de semer, préparez votre sol de la bonne manière, et nourrissez-le. Vous ne savez pas comment vous y prendre? Nous vous avons préparé un guide basé sur des méthodes de préparation du sol qui ont fait leur preuve. Vous pouvez le reçevoir sur demande . Il suffit de nous envoyer un message pour celà. En suivant ces instructions, vous faîtes ce que l’on appelle du maraîchage intensif. C’est particulièrement bénéfique si vous produisez sur une petite surface, un petit jardin en d’autres termes.

Et si vous produisiez des laitues qui repoussent? Nous avons souvent tendence à croire que ce que nous produisons est la norme, qu’il n’ya pas mieux, qu’il n’ya pas autre chose. Il n’existe pas moins d’une bonne centaine de variétés de laitues à travers le monde. Parmis ces variétés, il y en a qui repoussent quand vous les coupez. Pensez-y, vous coupez des laitues pour préparer vos salades et les vendre. Vous les gardez en terre, elles repoussent et vous les coupez à nouveau quand vous en avez besoin. Lorsqu’elles sont fatiguées, vous les vendez. Vous profitez de deux, trois, quatre, plusieurs fois du même pied de laitue. Vous ne connaissez pas ce genre de variétées? Vous ne savez pas où trouver leurs semences? Envoyez-nous un message à travers notre page facebook. On vous aidera à en trouver dépendemment de votre location.

Et maintenant, voici un dernier secret qui pourra vous permettre d’accroitre votre productivité et vos profits: contrairement aux maraîchers européens, américains ou même chinois, nous disposons de peu de moyens financiers et d’outils en Afrique. Notre agriculture est plus dûr et moins rentable. Nous devons donc exploiter tous les moyens possibles et à notre disposition pour optimiser notre production et nos profits. L’un des moyens les plus efficaces pour y parvenir est de limiter les pertes en exploitant au maximum les plants. Quand vous y pensez, il y en une partie de la plante qui est souvent perdu lorsqu’on produit la laitue: les racines. Et lorsque vous être producteur de laitue, vous savez une chose: vous vous retrouvez avec beaucoup de racines. Vous en faisiez quoi? Si vous les jetiez alors comprenez que vous jetez de l’argent par la fenêtre. Ce que les gens ignorent très souvent, c’est que toute manière organique peut être transformée en engrais. Vous allez devoir apprendre à composter vos racines de laitue. Elles sont très nourrissantes pour le sol. Ce compost naturel vous permettra de réduire vos coûts de production en remplaçant l’engrais que vous achetiez pour nourrir votre sol. Cela vous permettra d’empêcher l’appauvrissement du sol et de continuer à semer vos pieds de salade le plus près possible sans vous inquieter.

Enfin, ce compost est un environnement de production en lui-même. Si votre jardin est petit, pensez à produire à la verticale si celà est nécessaire. Tout depends de vos besoins. Installez des grillages, des étages sur lesquelles vous disposerez des bacs en bois. Utilisez si vous le préférez des bouteilles de sodas en plastique coupées en deux (voir photo). Remplissez-les de compost de racines de laitues et plantez-y directement vos nouveaux pieds de salade. Augmentez votre productivité en utilisant tout simplement les déchets de vos récoltes précédentes. Ce compost est riche et propre, comparé au sol de votre jardin.

Bonus: Une fois que vous aurez suffisamment optimisé votre jardin c’est à dire éliminer les déchets et réutiliser tout ce qui était jeté auparavant, vous pourrez passez à l’étape supérieure: combiner la culture des laitues avec la pisciculture ầ travers l’hydroponie. Si vous parvenez à atteindre ce niveau, celà voudra dire aussi que vous êtes désormais capable de réfléchir par vous même à la meilleure stratégie à adopter pour grandir encore plus. Vous n’avez certainement pas besoin de nous pour avancer. Cherchez, renseignez-vous et faîtes-le. Si vous voulez quand même avoir notre avis, nous serons ravis de vous aider et partagez votre expérience. Envoyez-nous un message, nous vous répondrons avec plaisir.

Le 18/03/2019
Modeste Awalolé
Valeurs Ajoutées

Commentaires

mood_bad
  • Aucun commentaire pour l'instant
  • Ajoutez un commentaire