Nom Scientifique

Vigna unguiculata

Origine

Afrique: probablement du Nigéria

Description

Le niébé communément appelé haricot en Afrique est une plante annuelle de la famille des légumineuses. Originaire d'Afrique, Il est aujourd'hui cultivé dans tous les pays tropicaux et dans de nombreux pays en dehors des tropiques. C'est une plante alimentaire cultivée sous une multitude de variété de tailles diverses pouvant atteindre 4m de hauteur. Grâce à ses racines profondes, elle peut aller chercher l'eau des profondeurs du sol et résiste bien aux périodes de sécheresse. Elle s'adapte également bien aux sols pauvres en azote grâce à sa faculté comme de nombreuses légumineuses de fixer l'azote de l'air. La richesse en protéines de ses feuilles et de ses graines en fait une importante plante alimentaire de l'Afrique, surtout dans les régions privées de sources alternatives de protéines (chasse et pêche).

Autres noms
  • Dolique à oeil noir
  • Haricot à l’œil noir
  • Pois yeux noirs
  • Pois à vache
  • Cornille
  • Voème
  • Haricot dolique
  • Dolique mongette
Catégories
Anecdotes
  • Le niébé compte plus de 4000 variétés connues.
Niveau de Difficulté
Ordre d'Investissement

$ Investissement abordable

Cycles de production
Principaux pays producteurs
  • Nigéria: 3 409 992 tonnes
  • Niger: 1 959 082 tonnes
  • Burkina-Faso: 603 966 tonnes
  • Tanzanie: 200 940 tonnes
  • Cameroun: 198 201 tonnes
  • Myanmar: 178 582 tonnes
  • Kenya: 146 342 tonnes
  • Mali: 145 018 tonnes
  • Soudan: 129 856 tonnes
  • Mozambique: 87 723 tonnes

* statistiques FAO 2017

Variétés les plus productives

Il existe une multitude de variétés de niébé à travers le monde. On peut cependant en distinguer quelques groupes: celui des niébés précoces généralement cultivés pour leurs gousses, celui des niébés tardifs, cultivés pour leur fourrage et celui des niébés textiles cultivés pour les fibres contenues dans leurs pédoncules.

Techniques de culture
  • Culture sur billons
Sol optimal

Le niébé s'adapte à tous types de sols, pourvus qu'ils soient bien drainés. Il affectione cependant les sols argilo-sablonneux bien meubles et légèrement acide avec un pH compris entre 5,5 et 6,5.

Climat optimal

Le niébé aime les climats chauds et pousse bien dans toutes les régions tropicales à température élevée et à fort ensoleillement. Parcequ'il n'aime pas les nuits froides, sa culture se limite aux basses altitudes.

Température optimale

Le niébé réussit dans des températures comprises entre 25°C et 35°C. Les températures supérieures 35°C provoquent la chute des fleurs et des gousses.

Pluviométrie optimale

Le niébé a besoin d'une pluviométrie minime comprise entre 500 mm et 1500 mm par an suivant les variétés. C'est une plante résistante à la sécheresse mais des apports réguliers en eau sont nécessaires pour obtenir de bons rendements surtout en période de floraison. Au contraire, les fortes pluies affectement négativement la floraison et les rendements en provoquant l'avortement des fleurs.

Préparation du sol

Le niébé croit mieux dans un sol meuble. Un labour léger du sol permet de l'ameublir et de l'aérer convenablement avant le semis. Une fumure de fond préalable fournit le sol en éléments nutritifs nécessaires à un bon rendement.

Semis

Les semences

Vous devez selectionner des semences saines et exempts de tout parasite. En cas de doute, vous pouvez éliminer les parasites avec la méthode suivante:

  • Entreposez les graines à -35°C au congélateur pendant 2 jours
  • Mettez-les ensuite au réfrigirateur entre 0°C et 4°C pendant 2 jours
  • Vous pouvez les conserver ensuite entre 10° et 20°C jusqu'au semis

Lorsque les températures sont suffisemment élevées (plus de 22°C), les graines semées germent 3 à 5 jours après la date de semis. Les densités de semis sont comprises entre 22 000 plantes à l'ha pour les variétés rampantes et 100 000 plants à l'ha pour les variétés érigées. Les graines sont semées à 5 cm de profondeur, en lignes espacées de 60cm avec un espacement de 20cm sur chaque ligne.

Maladies, prévention et remèdes

1. Les insectes

Les insectes s'attaquent au niébé à tous les stades de son développement. Vous devrez donc observer un suivi rapproché pour de votre culture pour éviter leurs ravages.

    • les brûches s'attaquent à la plante dès le début de la floraison. Elles y déposent leurs oeufs qui donnent par la suite des larves qui se développent avec les gousses et finissent par s'y attaquer. Les larves se nourrisent des gousses en y cresant des trous et affectent sérieusement les rendements. Pour les éviter, il faut prendre soin de choisir des semences saines. On peut également traiter les semences suivant le procédé détaillé dans la section Semis. 2 ssemaines avant la floraison, traitez la parcelle de culture avec la formule niébose (mélange d'huile végétale et de poudres).

 

    • les foreuses des gousses du niébé provoquent la destruction des boutons floraux, des fleurs et des gousses. Pour l'éviter ou le combattre, utiliser l'insecticide biologique niébose ou des solutions à base d'huile de neem.
    • les thrips des fleurs
    • les puçerons du niébé
    • les punaisses des gousses et des graines
    • les punaises grises
    • les cicadelles vertes
    • la mouche du haricot
    • les nématodes à galles
    • les nématodes réniformes
    • les nématodes des lésions de racines
    • les nématodes à stylet

 

 

2. Les adventices

    • la striga est une plante parasitaire qui rentre en compétition avec le niébé pour l'eau et les éléments nutritifs du sol surtout en période de sécheresse. Pour s'en prévenir, vous devez  désherber convenablement la parcelle de culture jusqu'à ce que le couvert végétal du niébé recouvre complètement le sol.. En plus, en fournissant une bonne fumure à la culture, vous assurerez la disponibilité des éléments nutritifs présents dans le sol et l'impact de la striga.

 

3. Les maladies

    • Le chancre bactérien 
    • l'anthracnose
    • les tâches brunes
    • le charbon foliaire
    • les tâches foliaires
    • la rouille brune
    • la gale
    • la pourriture du collet
    • le rhizoctone
    • le virus de la mosaïque du niébé
    • le virus de la marbrure du niébé
    • le virus de la mosaïque jaune du nièbé
    • le virus de la mosaïque du haricot à l'oeil noir
    • le virus de la mosaïque commune du haricot
    • le virus de la mosaîqur du concombre
    • le virus de la mosaïque dorée du niébé
Intrants

Le niébé tire de l air une quantité considérable de ses besoins en azote, et il peut en laisser 75-150 kg par ha dans le sol, qui profiterunt
à la culture suivante. Le niébé a besoin de phosphore pour la nodulation et la croissance des racines. Dans les sols qui en sont dépourvus, on peut incorporer 2.5 kg/ha de P pour aider la croissance de la plante. Sur les sols qui manquent de potassium, 25 kg/ha de K sont recommendées.

 

Entretien

Un désherbage est nécessaire durant les 6 premières semaines de croissance et avant que les feuilles ne recouvrent complètement le sol de la parcelle de culture. Un tuteurage des tiges peut s'avérer nécessaire lorsque celle-ci dépassent 35cm de haut.

Récolte

Les feuilles du niébé peuvent être récoltées dès la 4ème semaine après la levée des semis et ce jusqu'à la floraison. Vous pouvez récolter jusqu'à 20% des feuilles sans en afftecter le rendement en gousses. Les gousses vertes peuvent être récoltées 15 jours après la floraison. Les grains secs peuvent être récoltés dès les premières traces de maturité et séchés à l'intérieur en cas de pluie. Celà permet de limiter les passages de récolte et la main d'oeuvre nécessaire pour l'opération. Autrement, en saison sèche, la récolte peut débuter lorsque e les 2/3 au moins d'entre elles ont changées de couleur. Elle s'étalera alors sur plusieures récoltes si la maturation n'est pas homogène.

 

Les rendements

Le niébé peut donner 400kg de feuilles et jusqu'à 15 tonnes de gousses frâiches  par ha dans de bonnes conditions. En moyenne, les rendements en grains secs sont compris entre 250 kg par ha en Afrique. Celle du fourrage est de 500kg par ha. Ces faibles rendements s'expliquent par le fait que le niébé est très souvent semé à faible densité en culture intercalaire. Une culture exclusive et bien conduite peut donner jusqu'à 3 tonnes de grains secs et 4t de fourrage par ha. Les grains secs doivent ensuite être séchés jusqu'à 14% d'humidité au maximum pour une bonne conversion.

Association de cultures

Vous devez vous connecter pour voir cette partie. Connectez-vous ou inscrivez-vous!

Dangers et gestion de risque

Vous devez vous connecter pour voir cette partie. Connectez-vous ou inscrivez-vous!

Produits dérivés

Vous devez vous connecter pour voir cette partie. Connectez-vous ou inscrivez-vous!

Transformation et conservation

Vous devez vous connecter pour voir cette partie. Connectez-vous ou inscrivez-vous!

Équipements stratégiques

Vous devez vous connecter pour voir cette partie. Connectez-vous ou inscrivez-vous!

    mood_bad
  • Aucun commentaire pour l'instant
  • Ajoutez une évaluation