Quelques insecticides naturels efficaces sur les graines

Pourquoi avez-vous besoin des insecticides naturels?

La protection des cultures et des récoltes de graines (céréales, haricots, sésame, etc…) est indispensable si l’on veut rentabiliser son investissement agricole. Elle passe par la lutte contre les ravageurs et les maladies. Cette lutte peut être chimique et faire appel à divers composés non-organiques et couteux. Elle peut aussi être faite de façon naturelle à partir d’insecticides naturels permettant de lutter éfficacement contre ces problèmes.

Les solutions chimiques sont de moins en moins recommandées car elles peuvent contaminer les récoltes et mettre en danger la vie des consommateurs. De plus, les composés chimiques à partir desquels elles sont mises au point peuvent avoir un impact négatif sur l’écosystème local et causer une baisse substensielle des rendements sur le long terme. Par exemple, les abeilles sont particulièrement affectées par les insecticides chimiques qui en tuent des millions par année dans le monde. Sachant que les abeilles sont responsables de la pollinisation de nombreuses cultures, c’est une perte inestimable pour les agriculteurs. Ensuite, les résidus issus de la lutte chimique se retrouvent très souvent dans le sous-sol et dans la nappe phréatique qui reste ainsi contaminée durant des années. Sur le long terme, c’est la santé des populations locales qui est mise en danger.

Notons qu’il est particulièrement important de tamiser et vanner les graines ainsi protétées avant de les consommer ou de les vendre.

Les insecticides naturels ont trois origines différentes: l’origine minérale, l’origine végétale et l’origine animale.


Les insecticides d’origine minérale

La première catégorie d’insecticides sont des sont des éléments éléments minéraux qui agissent de manière dissuasive ou létale sur les insectes en modifiant la structure physique de la récolte stockée. Elle comprend par exemple:

1. Le sable

Par la finesse de sa structure granulométrique, le sable est un minéral principalement dissuasif. Placé en couches de 3 cm d’épaisseure entre les couches de graines de haricot par exemple, il empêche les insectes d’atteindre ces dernières. Mélangé aux graines, il bouche complètement les trous d’air entre ces dernières et en bloque ainsi l’accès aux insectes. Il les préserve également contre l’humidité par la même occasion.

2. Le kaolin

Par sa grande capacité d’absorption, le kaolin provoque la mort des insectes en absorbant l’eau contenu dans leur organisme. Il préserve également les graines contre l’excès d’humidité. Pour une efficacité maximale, pulvériser le koalin en fines granules avant de le mélanger aux graines à raison de 300 grammes par quintal de graines.

3. La chaux

En stockant les spatches de maïs non égrenées dans de la chaux, La forte proportion de calcaire contenue dans la poudre d’os et la chaux a tendance à fendiller les graines, raison pour laquelle on les conserve dans les spathes. Ces éléments minéraux sont innofensifs pour les hommes mais toxiques pour les insectes.


Les insecticides d’origine végétale

La catégorie d’insecticide d’origine végétale est disponible sous différentes formes: aqueuse, huileuse, pulvérulente et issues de diverses organes végétaux (tiges, racines, écorces, feuilles, fleurs ou fruits). On peut citer par exemple:

1. Les graines de nature étrangère

On entend par là des graines de plantes et surtout de taille différente. On peut par exemple pour protéger les graines de haricot, les mélanger à des graines de sésame ou des graines d’amaranthe. En générale, les mélanges céréales-légumineurs sont très éfficaes. En comblant le vide entre les grosses graines, les plus petites jouen un rôle de protection mécanique semblable à celui joué par le sable.

2. Les cendres

Les cendres de tiges, feuilles, racines de plantes quelconques sont généralement utilisées pour protéger les graines à travers le monde. Les cendres protègent les graines en comblant d’une part, le vide entre ces dernière, empechant les graines de pénétrer dans le stock et d’autre part en réduisant l’humidité du stock.

3. Les huiles végétales

Les huiles végétales (arachide, tournesol, neem, palem, coton, soja, maïs etc…) non raffinées jouentégalement un rôle mécanique en enrobant les graines d’une couche de matière grass. Ce film de matière grasse masque d’une part l’odeur et la qualité de la graine aux insectes et bloque d’autre part la croissance de leurs larves.

4. Les huiles éssentielles

Par une action chimique répulsive puissante, les huilles essentielles (citronnelle, neem, camphrier, poivre, etc…) permettent de protéger efficacement les graines contre les insectes sur une longue durée.

5. Les fumées en aérosol

Les fumées de bois sont également efficaces pour protéger les graines stockées dans les greniers. Leur application est en outre très simple: il suffit d’allumer un léger feu de bois en dessous du grenier installé sur une plateforme élevé. La fumée s’insfiltre alors dans le stock de graines, les imprégnent et perturbe les graines qui s’en échappent de manière définitive.


Les insecticides d’origine animale

1. La poudre d’os

La poudre d’os (boeuf, mouton, chèvres) peut également être considérée comme un insecticide minéral car c’est principalement un élément alcalin riche en calcium qui a le même effet préventif que la chaux. Elle prote les gaine de manière mécanique en comblant par sa structure fine l’air entre les graines et chimique en détruisant les insectes.

2. Les graisses animales

Les graisses animes (porc, voeuf, mouton ou chèvre) servent à colmater les parois entre les graines des greniers dans de nombreux pays. Elles bloquent ainsi l’entrée aux insectes et protègent les graines.

3. Les cendres de bouse

Les cendres de bouse de vache séchée sont particulièrement efficaces contre les insectes. Elles sont appliquées à raison de 1% du poids total des graines traitées. Elle a le même effet mécanique que les cendres végétales.

4. Les poudres d’insecte broyées

Pour lutter contre un type d’insecte particulier, on peut utiliser de la poudre broyée d’insecte de la même famille. Les muscles des insectes contiennent en effet un principe actif toxique pour les congénères de ces dernières.


En conclusion, il faut indiquer que ces différents insecticides peuvent être appliquées individuellement ou mélangées dans des proportions différentes pour une efficacité optimale. Pour des résultats convenables, il est recommandé d’en tester différentes combinaisons en fonction des insectes ciblés avant de faire un choix final.

Commentaires

mood_bad
  • Aucun commentaire pour l'instant
  • Ajoutez un commentaire